Les Français et le travail indépendant : le nouvel eldorado ?

27 septembre 2017

Un sondage mené par l’IFOP pour la Fédération des Entreprises de Portage Salarial (FEPS), révèle que 26 % des Français se considèrent déjà indépendants (soit 7,4 millions de Français) et qu'1 actif sur 2 est prêt à devenir indépendant (soit 14,3 millions de Français).

 

Au moment où le Gouvernement d'Edouard Philippe met en œuvre la réforme du Droit du Travail ainsi que celle du RSI, toutes deux voulues par Emmanuel Macron, le travail indépendant s’affirme donc comme la forme de travail la plus adaptée aux attentes des Français.

 

  • LE TRAVAIL INDÉPENDANT ADOPTÉ PAR LES FRANÇAIS

26% des actifs se considèrent aujourd’hui comme travailleurs indépendants. Ce résultat confirme l’évolution des mentalités face aux mutations du marché du travail. Les Français ne veulent plus rentrer dans des cases et statuts figés. Ils cumulent des activités variées. Ainsi, 24% des actifs en poste exercent une activité complémentaire et 25% des actifs ont l’intention d’exercer une activité complémentaire.

 

  • LE TRAVAIL INDÉPENDANT ACCESSIBLE À TOUS

Il n’existe pas de profile-type du travailleur indépendant. Le travail indépendant adopte de nombreux visages. Les jeunes sont ceux qui sont le plus attirés par le travail indépendant et plus largement par les nouvelles formes d’emploi. Les séniors, quant à eux, plébiscitent le travail indépendant afin de continuer leur carrière professionnelle après leur retraite ou juste compléter leurs revenus de manière plus ou moins ponctuelle. Le travail indépendant peut également être une étape de transition professionnelle ou une opportunité permettant aux demandeurs d’emploi de rebondir.

 

  • LE TRAVAIL INDÉPENDANT COMME STIMULATEUR DE L’EMPLOI

6,5 millions d’actifs, soit 23% des actifs, sont prêts à se lancer dans une activité indépendante pour obtenir des revenus complémentaires. Mieux encore, un actif sur deux serait prêt à devenir indépendant grâce à la mise en place de mesures incitatives :

  • 50% des actifs veulent se lancer en indépendant avec une formation et un accompagnement ;
  • 49% des actifs veulent se lancer en indépendant avec une réduction au minimum des formalités administratives ;
  • 49% des actifs veulent se lancer en indépendant avec l’ouverture d’un droit à l’assurance chômage.

 

Pour Guillaume CAIROU, Président de la FEPS : « Il est urgent de créer les conditions d’une économie inclusive et durable au profit de l’emploi des Français. Le travail indépendant en est une des solutions. Il convient d’apporter de nouvelles protections au travail indépendant et de sortir de l’opposition

entre salariés et travailleurs indépendants. ».

 

>> Cliquez sur ce lien pour découvrir l'étude IFOP complète